Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 16:55

Salam aleykounna,

 

Le ramadan commence demain incha Allah!!! Le mois du Coran comme vous le savez toutes.... un mois où il est important de multiplier nos efforts dans nos actes d'adorations en particulier la lecture du Coran. D'ailleurs nombreux  sont les hadiths faisant l’éloge des mérites liés à la lecture du Coran: Il offre la science, la connaissance, la purification, la sagesse, l’accroissement de la piété, des bonnes actions, l’intercession le jour de la résurrection…

Le Prophète () a dit :

« Le Coran est un intercesseur agréé et un défenseur véritable. Alors quiconque prend pour guide le Coran, il le mènera au Paradis, et quiconque (le délaisse) derrière lui il le poussera dans le feu de l’enfer ». (Ibn Hibban)
« Celui qui apprend le Coran par cœur en observe ses décrets permissifs et ceux prohibitifs, Dieu le fera entrer au paradis et lui accordera l’intercession en faveur de dix proches parents qui seront voués à l’enfer». (Tirmidhi)

« On dira au récitant du Coran : Récite et monte et psalmodie-le comme tu le faisais dans le bas monde. Ta place sera là où tu auras récité le dernier verset
» (Abu Daoud)

 

Quiconque récite une seule lettre du Coran aura une bonne action. La bonne action sera décuplée. Je ne dis pas : (Alif Lam Mim est une lettre. Plutôt « Alif » est une lettre, Lam est une lettre et Mim une autre lettre ». (Tirmidhi)



216539allah-terre-coran.jpg

 
Nous vous proposons donc 3 programmes à télécharger pour la lecture du Coran pour ce mois béni :
Programme lecture en 15 jours c'est ici link
Programme lecture en 20 jours c'est ici link
Programme lecture en 30 jours c'est ici link
Qu'Allah nous facilte dans nos lectures et dans nos actes d'adorations pour Lui amine.
 
N'oublions pas l'invocation à prononcer à l'apparition du croissant de lune (Al hilâl)
thumb_msn-r0011.gif

"Allahu Akbar, Allahumma ahillu 'aleynâ bî-l-amni wâ-l-Îmân, wâ-s-salâmati wâ-l-Islâm wa-t-Tawfîq limâ tuh ibbu Rabbana wa tarDa Rabbunâ wa Rabbuka-l-lah"

[(As-Sahîhah: 1816)/ Cette du'a existe aussi sans la phrase at-tawfîq (2374)]
 
للهُ أَكْـبَر، اللّهُمَّ أَهِلَّـهُ عَلَيْـنا بِالأمْـنِ وَالإيمـان، والسَّلامَـةِ والإسْلام، وَالتَّـوْفيـقِ لِما تُحِـبُّ رَبَّنـا وَتَـرْضـى، رَبُّنـا وَرَبُّكَ الله
 
"Allah est le Plus Grand ! Ô Seigneur ! Apporte-nous avec cette nouvelle lune la sécurité et la foi, le salut et l’Islam ainsi que la réussite dans tout ce que Tu aimes et que Tu agrées. Notre Seigneur et ton Seigneur est Allah."
 
L'équipe de tata imane  
 

 

Repost 0
Published by oummy sabiha tata imane oum boutchoux - dans Section Rappel
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 21:42

Salam aleykounna,

 

Nous allons partir d'ici quelques heures et j'en profite pour vous envoyer un rappel  sur les recommandations de la Sunna lorsque l'on part en voyage :


1. L’invocation du voyage

Ibn `Umar (http://www.islamophile.org/spip/article21.html) - qu’Allâh l’agrée - raconte : « Quand le Prophete - paix et bénédictions sur lui - montait sur son chameau avec l’intention de voyager, il disait à trois reprises : "Al-hamdu lillâh, subhân allâh, allâhu akbar, subhân alladhî sakhkhara lanâ hâdhâ wa mâ kunnâ lahu muqrinîn, wa innâ ilâ rabbinâ lamunqalibûn, allâhumma innâ nas’aluka fî safarinâ hâdhal-birra wat-taqwâ, wa minal-`amali mâ tardâ, allâhumma antas-sâhibu fis-safar, wal-khalîfatu fil-ahli wal-walad, allâhumma innî a`ûdhu bika min wa`thâ’is-safar, wa ka’âbatil-mandhar, wa sû’il-munqalabi fil-mâli wal-ahli wal-walad, Louanges à Allâh ; Gloire à Allâh ; Allâh est le Plus Grand. Gloire à Celui Qui a mis cette monture à notre disposition, alors que nous n’eussions pu la dominer. En vérité, nous retournons vers notre Seigneur. Seigneur, nous te demandons de nous accorder dans ce voyage-ci, la bienfaisance et la piété et de nous diriger vers les actes qui Te satisferont. Seigneur, Tu es le Compagnon de route et le Garant de la famille. Seigneur, je cherche refuge auprès de Toi contre les peines et les difficultés du voyage, contre l’apparence triste et contre la mauvaise fortune dans les biens et dans la famille." »

De retour de voyage, le Prophète - paix et bénédictions sur lui - disait les mêmes paroles en y ajoutant : “Âyîbûna tâ’ibûna `âbidûna li-rabbinâ hâmidûn, Nous sommes revenus, repentants, adorant et louant notre Seigneur.”

2. Accomplir la prière surérogatoire du voyage

Il est recommandé d’accomplir deux unités de prière (rak`ah) avant de partir en voyage. Il est préférable de réciter la sourate Al-Kâfirûn dans la première rak`ah et la sourate Al-Ikhlâs dans la deuxième. Après avoir terminé cette prière, il est recommandé de réciter le Verset du Trône, la sourate Quraysh, la sourate Al-Ikhlâs ainsi que les deux sourates préservatrices, Al-Falaq et An-Nâs. Après cela, il convient de prier Allâh de combler nos besoins terrestres. On devrait également demander à Allâh de nous faciliter le voyage et de nous accorder le succès dans notre déplacement. En prenant place dans le moyen de transport, c’est-à-dire au départ du voyage, on doit faire l’invocation suivante : « Allâhumma ilayka tawajjaht, wa bika`tasamt, allâhummakfinî mâ ahammanî wa mâ lam ahtamma bih, allâhumma zawwidnî at-taqwâ waghfir lî dhambî, Ô Allâh, vers Toi je me tourne et auprès de Toi je me réfugie. Ô Allâh, à Toi je confie tout ce qui me préocccupe et tout ce qui ne me préoccupe pas. Ô Allâh, accorde-moi la piété et pardonne mes péchés. »

3. Invocation quand on quitte la maison

Il est recommandé de faire une invocation avant de quitter la maison. Il est rapporté que le Prophète - paix et bénédictions sur lui - disait en quittant sa maison : « Allâhumma innî a`ûdhu bika an adilla aw udall, aw azilla aw uzall, aw adhlima aw udhlam, aw ajhala aw yujhala `alayy, Ô Allâh, je me réfugie auprès de Toi contre le fait de m’égarer ou que l’on m’égare, contre le fait de me fourvoyer ou que l’on me fourvoie, contre le fait de commettre quelque iniquité ou d’être victime de quelque iniquité, contre le fait de nuire à autrui ou d’être victime des nuisances. »

Extrait de Al-Fiqh Al-Islâmî wa Adillatuh (« La jurisprudence islamique et ses preuves »), de Dr. Wahbah Az-Zuhaylî.

 

Repost 0
Published by oummy sabiha tata imane oum soumeya - dans Section Rappel
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 23:01

 Salam aleykoum wa rahmatullahi wa barakatu

 

quelques hadiths consernant jumu'a

 

 

Le Prophète sws a dit: "Prendre un bain le jour du vendredi (Al-Jumu'a) est un devoir pour tout musulman à l'âge de puberté." [Al-Boukhari et Mouslim]

 

 

Le Prophète sws a dit: "N'est-il mieux pour chacun d'entre vous, tant qu'il a les moyens de réserver deux vêtements pour le jour du vendredi (Al-Jomoaa), autres que les vêtements de son travail." [Abou Dawoud et Ibn Mâjah]

 

Le Prophète sws a dit: "La prière du Vendredi en commun est un devoir pour chaque musulman, à l'exception de quatre personnes: l'esclave, la femme, l'enfant et la personne malade." [Abou Dawoud et Al-Hâkim]

 

 

Le Prophète sws a dit: "Récitez fréquement la prière (Sâlat) sur moi le vendredi, car je serais mis au courant de toute personne qui récitera la prière (Sâlat) sur moi le vendredi." [Al-Hâkim et Al-Bayhaki, dans Shouaab Al-Imân]

 

 

 Et n'oubliez pas mes chères soeurs et mes chers frères de réciter la Sourate Al-Kahf car Le Prophète Bien-Aimé a dit: Quiconque récite la sourate Al-Khaf le vendredi, aura une lueur entre les deux vendredis." [Al-Hâkim et Al-Bayhaki]

 

qu'allah agrées nos prieres nous guides et mette la paix dans nos coeurs amine

 

oum soumeya

 

 

Repost 0
Published by oummy sabiha tata imane oum soumeya - dans Section Rappel
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 23:08

salam alaykounna,

 

je vous partage le rappel que j'ai trouvé  sur les merites et les bienfaits du Jeûne .

 

L'ISLAM s'il a un objectif, c'est la recherche du bonheur de l'homme dans ce monde et dans l'autre; certes, il implique bien des sacrifices mais au delà de l'épreuve à la mesure de l'homme, il y a le salut.

Le jeûne du Ramadan a été instauré afin que les croyants «puissent cultiver leur piété»; Aujourd'hui, c'est la science qui reconnaît l'utilité et les effets purificateurs du jeûne.

Mérites du Ramadan

Le mérite du jeûne a été reconnu par les Hadith (sentences) du Prophète, sur Lui le meilleur salut.

Celui qui jeûne un jour pour l'amour d'ALLAH, sera éloigné du feu, de la distance parcourue en 70 années.

Hadith rapporté par Boukhari et Mouslim

Une des portes du Paradis est appelée "Porte de Rayane" - La Porte des Rafraîchissements. Seuls ceux qui jeûnent la franchissent.
Il sera dit:
Où sont ceux qui jeûnaient?
Ils se lèveront alors et entreront. Aucune autre personne ne la franchira. Elle sera refermée à jamais.

Hadit rapporté par Abou Sonni et Abou Naïm

Le mois de Ramadan dépasse tous les mois en bienfaits. Le Prophète (PSL) a dit:

La pemière nuit de Ramadan, tout démon, tout djinn est enchaîné.
Toutes les portes de l'enfer sont fermées, aucune ne s'ouvre.
Toutes les portes du Paradis sont ouvertes, aucune ne se ferme.
On appelle:
Ô toi qui veut du bien, accours!
Ô toi qui veut faire du mal, cesse!
Cet appel est renouvelé chaque soir, et chaque soir ALLAH sauve de l'Enfer un certain nombre de croyants.

Hadith rapporté par Tirmidy

Les cinq prières rituelles, la prière du vendredi jusqu'au vendredi suivant, le jeûne du mois de Ramadan jusqu'au Ramadan prochain, tous ont un effet absolutoire si on évite les graves péchés.

Hadith rapporté par Mouslim

Qui jeûne le mois de Ramadan avec foi en comptant sur la récompense divine, ses péchés lui seront pardonnés.

Hadith rapporté par Boukhari et Mouslim

Avantages spirituels du jeûne

Le jeûne permet à l'homme de tester son endurance, de fortifier sa volonté, sa crainte d'ALLAH et surtout le piété qui est le fondement du jeûne.

Avantages sociaux du jeûne

Le jeûne habitue la société à plus de justice, de charité, d'égalité. Elle préserve aussi de la corruption, de la méchanceté et vices similaires.

Avantages physiques du jeûne

Les vertus purificatrices du jeûne sur l'organisme sont unanimement reconnues par la médecine moderne.

 

 

Oum Boutchoux

Repost 0
Published by oummy sabiha tata imane oum soumeya - dans Section Rappel
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 17:01

salam alaykounna,

 

 je vous partage un lien qui vous conduira à un rappel vidéo du site "BELMOSTAFA" sur comment accueillir  le mois de ramadan ...

 

j'espère que cela vous aidera à mieu vous préparer à son arrivé ...

 

Qu'ALLAH nous fasses vivre un mois de ramadan purificateur de nos péchés ...amine

 

 

link

 

 

 

 

 

Oummy Sabiha

 

 

Repost 0
Published by oummy sabiha tata imane oum soumeya - dans Section Rappel
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 19:37

salam alaykounna ,

 

 

Les mérites du mois de Cha'ban


Karim Zentici - qu'Allah le préserve -


Louange à Allah le Seigneur de l’Univers ! Que le Salut et les Prières d’Allah soient sur le maître des premières et des dernières générations, notre maître et notre Prophète Mouhammad, ainsi que sur sa famille, ses Compagnons, et tous ceux qui suivent leur voie et qui s’accrochent à leur tradition jusqu’au Jour du Jugement Dernier ! Il y a moins d’un an maintenant nous avons quitté le mois béni de Ramadhân et voici que maintenant nous entrons dans dans le mois de Chaaban. C’est un mois qui contient beaucoup de bienfaits et de mérites pour celui qui le jeune en effet le Messager d’Allah (Sallallahou 3alayhi salam) jeunait ce mois-ci plus que les autres mois en dehors de celui de Ramadhân.

 

Voici donc un rappel à propos de ce mois.

D’après l’Imam Ahmed et e-Nasâî, selon Usâma ibn Zaïd, le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) jeûnait certains jours d’affilés à tel point que nous pensions qu’il ne s’arrêtait jamais ; et il mangeait certains jours d’affilés à tel point qu’il ne jeûnait plus si ce n’est deux jours par semaine. Il les consacrait séparément au jeûne en dehors des périodes où il jeûnait. Il n’y a pas un mois où il se consacrait le plus au jeûne que pendant Chaabâne. Je lui posais la question à ce sujet :

« Cher Messager d’Allah ! Tu te consacres au jeûne à tel point que tu ne le romps pratiquement plus ; et tu interromps le jeûne à tel point que tu ne t’y consacres pratiquement plus si ce n’est deux jours que tu consacres séparément au jeûne en dehors des périodes où tu jeûnes.
• Quels sont ces deux jours ? demanda-t-il.
• Le lundi et le jeudi lui répondis-je.
• Au cours de ces deux jours, les œuvres sont exposées au Seigneur de l’univers, et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont exposées.
• Je ne te vois pas autant jeûner les autres mois que pendant celui de Chaabâne.
• Les gens oublient ce mois qui se trouve entre Rajab et Ramadhân. C’est pourtant le mois au cours duquel les œuvres montent vers le Seigneur de l’Univers, et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont montées. »[1]


Ainsi, il n’y a pas un mois en dehors du mois prescrit, où le Prophète (صلى الله عليه و سلم) jeûnait le plus que celui de Chaabâne. Il y jeûnait pratiquement (ou probablement) tout le mois.[2] Cependant, il ne lui plaisait pas que l’on puisse jeûner tous les jours de l’année sans interruption. Il disait même que la meilleure façon de jeûner était celle du prophète Dawûd qui jeûnait un jour sur deux. [3] Or, selon Abû Huraïra, le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) a interdit de jeûner la deuxième moitié de Chaabâne[4] ce qui semble –du moins en apparence – contradictoire avec le Hadith précédemment cité. Plusieurs hypothèses ont été soulevées par les savants pour résoudre cette question.[5] En réalité, les textes concordent, car l’interdiction précédemment évoquée concerne uniquement celui qui voudrait commencer à jeûner à partir du milieu de Chaabâne. Quant à celui qui jeûne pendant tout le mois ou presque, il n’est pas concerné par cette interdiction.[6]

Concernant les mérites du mois de Chaabâne, nous pouvons recenser le Hadith rapporté par e-Tabarânî et ibn Hibbân, et selon lequel Allah considère toutes Ses créatures la nuit au milieu du mois de Chaabâne. Au cours de cette nuit, Il pardonne à tout le monde en dehors du païen et de deux individus en conflit.[7] Par contre, aucun rituel n’est spécialement légiféré cette fameuse nuit. Il existe certes un texte qui encourage à s’y consacrer en prière et à consacrer la journée suivante au jeûne, mais celui-ci n’a aucune origine qui ferait autorité. Selon ‘Alî (رضي الله عنه) en effet, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) aurait dit : « Consacrez la nuit du milieu du mois de Chaabâne à la prière, et consacrez le jour suivant au jeûne, car Allah descend au premier ciel au coucher du soleil pour y déclarer : « Y a-t-il quelqu’un qui réclame Mon pardon pour que Je lui pardonne ? Y a-t-il quelqu’un qui Me demande de l’enrichir pour que Je l’enrichisse ? Y a-t-il quelqu’un qui subit un malheur pour que Je l’en soulage ? » Il reste ainsi à énumérer tel et tel cas jusqu’à l’aube. » Ibn Rajab s’est contenté de dire que cette annale est simplement faible (Dha’îf).[8] Le spécialiste contemporain en la matière, Sheïkh el Albânî estime, quant à lui, qu’elle est purement et simplement inventée (Mawdhû’).[9]

Quoi qu’il en soit, dans l’hypothèse où il y aurait une annale authentique sur les mérites de cette nuit-là –en dehors de celle que nous avons évoquée – cela ne justifie pas d’y innover des pratiques quelconques et encore moins de s’y adonner en groupe.

 

Sheïkh el Islam ibn Taïmiya souligne à ce sujet : « Il existe deux sortes de prières surérogatoires en groupe. L’une d’entre elles se fait usuellement en assemblée comme la prière de l’éclipse (Kusûf), la prière de la pluie (istisqâ), la prière les nuits du Ramadhan (Tarâwîh ndt.). Ces prières se font toujours en assemblée conformément à la Tradition.
L’autre sorte de prière concerne celle qu’il n’est pas légiféré de faire usuellement en assemblée comme les prières rattachées à l’office (Rawâtib), la prière du matin (e-Dhuhâ), et la prière de salutation à la mosquée (Tahyatoul-Masjid), etc. Il est ainsi autorisé de les faire en groupe de temps à autre en assemblée. Or, en dehors de ces deux catégories, il n’est légiféré de faire aucune prière en assemblée ; c’est même une détestable innovation.
En effet, le Prophète (صلى الله عليه و سلم), les Compagnons, et leurs Successeurs n’avaient pas pour habitude de se réunir en vue de faire d’autres prières que celles que nous avons citées. Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a tout au plus occasionnellement formé un petit groupe pour faire une prière facultative. Il avait l’habitude de prier la nuit seul, mais une nuit qu’ibn ‘Abbâs passait chez lui, il lui fit profiter de prier avec lui. Une autre nuit, il l’a fait avec Hudhaïfa, et une autre fois avec ibn Mas’ûd. Un jour, il s’est joint à ‘Utbân ibn Mâlik el Ansârî qui l’avait invité à prier dans sa Musalla (son lieu de prière). Un autre jour, il a présidé la prière devant Anas, sa mère, et un orphelin.
Cependant, la plupart de ces pratiques surérogatoires, il les faisait seul. Or, les pratiques facultatives que nous venons de citer sont rattachées à la tradition. Quant à innover une forme de prière spéciale ayant un nombre de Rak’a et une lecture déterminés qui serait fixée à un moment déterminé ; et que l’on ferait en groupe de façon usuel comme les prières sur lesquelles la question fut posé ; à l’exemple de Salat e-Raghâib le premier vendredi de Rajab, l’Alfiya le premier jour de Rajab, ou au milieu de Chaabâne, ou encore la prière qui a lieu la vingt-septième nuit du mois de Rajab ; il faut savoir que ce genre de prières n’est pas légiféré à l’unanimité des grandes références de l’Islam comme l’ont souligné les savants qui font autorité.
Seul un innovateur ignorant peut inventer une telle pratique. Ouvrir la porte à de telles choses signifierait de modifier la législation musulmane, et d’avoir une part du blâme orienté à ceux qui légifèrent dans la religion d’Allah ce qu’Il ne leur a point autorisé, mais certes Dieu Seul le sait ! »[10]

Il est vrai que certains anciens réservaient certaines pratiques à l’occasion de cette fameuse nuit.[11] Cependant, non seulement cela ne justifie pas de les imiter, car ils pensaient que les annales sur la question faisaient autorité – alors que comme nous l’avons vu ce n’est pas le cas –, mais qui plus est, cela ne justifie pas de les faire à la mosquée.

Ainsi, prier la nuit du milieu du mois de Chaabâne reste permis, si on le faisait seul ou au milieu d’une assemblée privée comme certains anciens le faisaient. Mais de là à se réunir dans les mosquées pour effectuer une prière déterminée comme la prière aux cent Rak’a au cours de laquelle on récite mille fois à chacune d’entre elles : (dis : Allah est Unique), c’est une innovation qu’aucune référence parmi les anciens n’a recommandé de faire.[12]

Quant au fait de jeûner le lendemain de cette fameuse nuit, rien n’empêche de faire les trois jours de jeûne que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a préconisé chaque mois ou bien de jeûner la majeure partie du mois,[13] ou encore le mois entier. Un certain Hadith pose néanmoins problème pour les deux derniers points. D’après el Bukhârî et Muslim en effet, selon Abû Huraïra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a déclaré : « Ne devancez pas le Ramadhan d’un jour ou deux, sauf pour celui qui doit accomplir un jour de jeûne. »[14] Pour mieux comprendre le problème, il faut savoir que trois cas de figure sont possibles ici et que chaque cas détient un statut particulier.

Premièrement : le fait de jeûner le dernier jour de Chaabâne par précaution afin de ne pas rater éventuellement le premier jour du Ramadhan si la nuit du doute n’annonce rien. Cela est strictement interdit bien que certains Compagnons –qui vraisemblablement ne connaissaient pas le texte en question – le faisaient. Toutefois, ibn ‘Omar –que l’Imam Ahmed imitait – faisait la distinction entre la nuit du vingt-neuvième jour de Chaabâne où il y avait des nuages, et la nuit sans nuages.[15]

Deuxièmement : faire le jeûne pour celui qui doit s’acquitter d’un vœu, ou qui veut récupérer un jour manqué du Ramadhan passé, ou encore qui est soumis à des jours d’expiation, etc. Dans ce cas, il est possible de le faire pour la majorité des savants. Par contre, il est interdit de le faire selon une tendance parmi certains anciens qui exige de laisser un espace d’au moins un jour dans l’absolu entre Chaabâne et Ramadhan. On relate –bien que cela soit sujet à discussion – qu’Abû Hanîfa et e-Shâfi’î notamment déconseillaient de le faire.

Troisièmement : prendre le vingt-neuf Chaabâne comme un jour de jeûne facultatif. Les savants à l’instar d’el Hasan, considérant qu’il faille laisser une durée entre Chaabâne et Ramadhan, déconseillent de le faire. Mâlik et les savants en accord avec lui ont donné la permission de jeûner à celui dont le jour de jeûne tombe le vingt-neuf. E-Shâfi’î, el Awzâ’î, et Ahmed et d’autres distinguent toutefois entre un jour de jeûne fait par habitude et un jour de jeûne quelconque. Il est pertinent de distinguer également entre celui qui jeûnait plus de deux jours avant la fin du mois et qui voudrait introduire sans interruption ses jours de jeûne avec le mois de Ramadhan. Cette pratique est possible sauf aux yeux de ceux qui déconseillent de jeûner à toute personne qui commencerait ses jours à partir de la deuxième moitié de Chaabâne compte tenu du texte sur la question venant l’interdire. Par contre, si quelqu’un jeûnait déjà au cours de la première moitié du mois, il lui est possible de continuer de le faire jusqu’à la fin du mois.

En résumé, de nombreux savants estiment que le Hadith d’Abû Huraïra précédemment cité est en vigueur. Par conséquent, il est déconseillé de jeûner facultativement un jour ou deux avant le début du Ramadhan sauf pour celui qui le fait par habitude ou pour celui qui a décidé de jeûner pendant tout Chaabâne.[16] Par ailleurs, les savants ont cherché la raison pour laquelle, il fut interdit de jeûner un jour ou deux avant le mois du jeûne. Trois hypothèses ont été retenues : la première : c’est pour éviter de faire des jours de Ramadhan supplémentaires. La deuxième : c’est pour distinguer entre les jours de jeûnes obligatoires et les jours facultatifs. La troisième qui est la moins pertinente : c’est en vue de garder ses forces pour le mois prescrit.[17]

Malheureusement, certains ignorants peuvent s’imaginer que ces deux fameux jours servent à faire les provisions de nourritures pour imiter certaines coutumes chrétiennes et pourquoi pas pour beaucoup d’entre eux, ils servent à faire ses provisions de péchés ![18] Il est aussi navrant de constater que certains trouvent que le Ramadhan est pénible en raison des rituels comme la prière et le jeûne qui y sont prescrits. Beaucoup de gens prennent la peine de prier uniquement à l’occasion de ce mois bénit. Beaucoup renonce notamment aux grands péchés au cours de cette période qu’ils peuvent trouver longue et difficile. Ils passent ainsi leur temps à compter les jours et les nuits en quête de retrouver les plaisirs qu’ils ont perdus durant un mois. En fait, ils ont pleine conscience qu’ils n’évoluent pas et qu’ils n’ont aucune volonté sincère de repentir. En cela, ces gens-là sont perdus ! Quoiqu’ils ne soient pas les pires, car certains n’attendent pas la fin du mois pour se vouer à la débauche…[19]

Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !

Par : Karim Zentici (hafidhahullahou ta’ala)

Notes :

[1] Rapporté par Ahmed dans son Musnad (5/201), et e-Nasâî (4/201-202).
[2] Voir Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb de Sheïkh el Albânî (1/595-597).
[3] Idem. (1/601).
[4] Voir Sahîh el Jâmi’ de l’Albânî (397).
[5] Voir Latâif el Ma’ârif fîmâ el ‘Âm min el Wazhâif d’ibn Rajab.
[6] Voir Majmû’ Fatâwa Sheïkh ibn Bâz (15/385).
[7] Voir Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb (1/597).
[8] Voir Latâif el Ma’ârif.
[9] Voir Dha’îf e-Targhîb wa e-Tarhîb (1/316).
[10] Majmû’ el Fatâwâ (23/414).
[11] Voir Latâif el Ma’ârif.
[12] Voir : Majmû’ el Fatâwâ (23/131).
[13] Voir Latâif el Ma’ârif.
[14] Rapporté par el Bukhârî (1983) et Muslim (1082).
[15] Voir : Majmû’ el Fatâwâ (23/122-125).
[16] Voir Latâif el Ma’ârif.
[17] Idem.
[18] Idem.
[19] Idem.

islamhouse.com

 

 

 

Oummy Sabiha

 

Repost 0
Published by oummy sabiha et tata imane - dans Section Rappel
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 17:52

salam alaykounna,

 

 

je vous partage une video qui peut répondre à certaines questions qui peuvent nous travailler... 

 

en tout cas, elle ma éclairé sur beaucoup de questionnements alhamdouliLLAH !!! 

 

 

 

 

 

Oummy Sabiha

 

Repost 0
Published by oummy sabiha et tata imane - dans Section Rappel
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 23:53

salam alaykounna,

 

 

 Ce rappel pour moi-même en premier... je vous le fais partager aussi ...

 

 

 


 Extrait d'un article sur le sujet : "La pénitence ou le retour à Dieu" du site Islamophile

 

 Tout musulman doit juger son propre ego, car Allah — Exalté soit-Il — dit : « Ô vous qui avez cru ! Craignez Allah. Que chaque âme voit bien ce qu’elle a avancé pour demain. Et craignez Allah, car Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. »  [2] Il dit également :"Mais l’homme sera un témoin perspicace contre lui-même, même s’il présente ses excuses. » [3] Et aussi : « Non !... Je jure par le jour de la Résurrection ! Mais non !, Je jure par l’âme qui ne cesse de se blâmer. » [4]

 

Se juger soi-même consiste à se blâmer pour le mal que l’on a commis et le bien que l’on a accompli avec imperfection. Nous avons tous besoin de demander à Allah Son Pardon.

 

Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « J’implore le pardon d’Allah cent fois par jour. » Sauf que la demande de pardon faite par le Prophète, à la différence de celle faite par une autre personne, est une imploration et un acte d’adoration d’Allah et elle ne résulte pas de la négligence ou de la transgression.

 

On relate qu’Ibn `Umar entendait le Prophète dire cent fois dans une même assemblée : « Seigneur pardonne-moi et agrée mon repentir, certes, Tu es Le Repentant, Le Miséricordieux. »

 

Le Prophète nous a recommandé de demander pardon à Allah en raison des grandes vertus que possède cet acte de pénitence. Il dit : « Celui qui implore perpétuellement le Pardon d’Allah, Dieu lui donnera une issue favorable à chaque difficulté, le soulagera de ses soucis et lui accordera des Dons dont il ne se doutait pas. » ; le hadith est rapporté par Abû Dâwûd, Ahmad et est authentique.

 

Le meilleur moment de la journée pour que le Serviteur demande pardon à Dieu, c’est avant l’aube : vers le dernier tiers de la nuit. Dieu — Exalté soit-Il — dit : « Ils dormaient peu la nuit, et aux dernières heures de la nuit, ils imploraient le pardon » |5].

 

Le Prophète — paix et bénédictions de Dieu sur lui — dit : « Au dernier tiers de la nuit, Notre Seigneur descend au ciel et dit : « Qui Me prie pour que J’exauce sa prière ? Qui Me demande pour que Je lui donne ? Qui implore Mon Pardon pour que Je lui pardonne ? » » ; le hadith est rapporté par Al-Bukhârî, Muslim, At-Tirmidhî, Abû Dâwûd et Ibn Mâjah.

 

Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — nous a enseigné des formules pour l’imploration du pardon de Dieu. Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « La meilleure imploration du pardon de Dieu consiste à dire : "Allâhumma anta rabbî lâ ilâha illâ anta khalaqtanî wa-anâ `abduk, wa-anâ `alâ `ahdika wa-wa`dika mastata`t, a`ûdhu bika min sharri mâ sana`t, abû’u laka bi-ni`matika `alayya wa-abû’u bi-dhambî faghfir lî fa-innahu lâ yaghfirudh-dhunûba illâ ant, Ô Allâh, Tu es mon Seigneur, Tu n’as point d’associé, Tu m’as créé, je suis Ton Serviteur, je suis fidèle à Tes engagements et à Tes promesses autant que je le puis, je me réfugie auprès de Toi contre le mal que j’ai fait, je reconnais les faveurs dont Tu m’as comblé et je reconnais mon péché ; pardonne-moi car Seul Toi pardonne les péchés." Celui qui dit cela pendant sa journée en y croyant sincèrement, s’il meurt avant le soir, il entrera au paradis. Et celui qui dit cela le soir en y croyant sincèrement, s’il meurt avant le lever du jour, il entrera au paradis."

 

Le Prophète Muhammad — paix et bénédictions sur lui — avait coutume de dire à la fin de la prière : « Allâhumma antas-salâm, wa-minkas-salâm, tabârakta yâ dhal-jalâli wal-ikrâm, Ô Seigneur, Tu es la Paix et de Toi vient la paix. Glorifié sois-Tu, Ô plein de majesté et de bonté ».

 

On demanda à Al-Awzâ`î : "Comment implorer le pardon d’Allah ?" Il répondit : « Astaghfirullâh, astaghfirullâh, J’implore le Pardon d’Allah, j’implore le Pardon d’Allah ».

 

Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « Quiconque s’assoit dans une assemblée où il est dit de nombreuses paroles futiles et peu de louables, s’il dit avant de se lever « Subhânakallâhumma wa-bihamdik, ashhadu allâ ilâha illâ ant, astaghfiruka wa-atûbû ilayk, Gloire à Toi mon Dieu, j’atteste qu’Il n’y a de Dieu que Toi, j’implore Ton Pardon et je me repens à Toi », Dieu lui pardonne ce qui fut dans cette assemblée. ».

Notes

[2] Sourate 59, Al-Hashr, L’Exode, verset 18

[3] Sourate 75, Al-Qiyâmah, La Résurrection, versets 14 et 15.

[4] Sourate 75, Al-Qiyâmah, La Résurrection, versets 1 et 2.

[5] Sourate 51, Adh-Dhâriyât, Les Éparpilleurs, versets 17 et 18.

Oummy Sabiha

 

 

Repost 0
Published by oummy sabiha et tata imane - dans Section Rappel
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 12:26

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux

 

La journée du croyant

Cheikh Husayn Al-‘Uwayshah

 

 

 

• Accomplis-tu la prière du Fajr en groupe chaque matin à la mosquée ? (1)

• Accomplis-tu les cinq prières quotidiennes en groupe à la mosquée ?(2)

• As-tu lu une partie du livre d’Allah (Coran) aujourd’hui ?

• T’appliques-tu à réciter les évocations après chaque prière ?

• Es-tu assidu à l’application des prières surérogatoires avant et après chaque

prière obligatoire ?(3)

• As-tu prié avec crainte et méditation aujourd’hui ?

• T’es-tu rappelé la mort et la tombe ?

• T’es-tu rappelé le jour dernier et ses angoisses et de ses difficultés ?

• As-tu demandé trois fois à Allah qu’il te fasse entrer au paradis ? (4)

• As-tu demandé trois fois à Allah protection contre le feu ?(5 )

Car le Prophète a dit : « Celui qui demande trois fois le paradis à Allah, le paradis dit : Seigneur, fais le» (Sahîh Al-Jâmi’)

entrer au paradis. Et celui qui demande trois fois la protection contre le feu, le feu

dit : Seigneur, préserve-le du feu

As-tu lu des hadiths du prophète  ?

As-tu pensé à t’éloigner des mauvaises assises ?

• As-tu essayé d’éviter de trop rire et de trop plaisanter ?

• As-tu pleuré par crainte d’Allah le Très-Haut aujourd’hui ?

• As-tu prononcé les évocations du matin et du soir ? (6)

• As-tu demandé pardon à Allah pour tes pêchés aujourd’hui ? (7)

• As-tu demandé à Allah le martyre avec sincérité ?

Le prophète salla LLAH 'alayhi wa sallam  a dit : « Celui qui demande à Allah le martyre avec sincérité, Allah lui fait atteindre le degré des martyrs quand bien même il mourrait dans son lit. » (8) (Muslim).

As-tu demandé à Allah qu’il raffermisse ton coeur dans sa religion ? (9)

• As-tu profité des heures d’exaucement des prières pour invoquer Allah ? (10)

• As-tu acheté un nouveau livre sur l’islam pour accroître tes connaissances

dans ta religion ?

• As-tu demandé pardon pour les croyants et les croyantes ?

Car il te sera inscrit une bonne action pour chaque croyant et croyante.

• As-tu loué Allah pour le bienfait de l’islam ?

• As-tu loué Allah pour les bienfaits de l’ouïe, de la vue, de la raison et le reste

de ses bienfaits ?

• As-tu dépensé pour les pauvres et ceux qui étaient dans le besoin

aujourd’hui ?

• As-tu délaissé la colère pour une cause te touchant directement, et essayé de

ne te mettre en colère que pour Allah le Très-Haut ?

• T’es-tu éloigné de l’orgueil et de l’arrogance ?

• As-tu visité un de tes frères [ou soeurs] en Allah ?

As-tu prêché tes frères, tes voisins, et ceux avec qui tu es en rapport ?

•As-tu été bienfaisant envers tes parents ?

Lorsqu’une épreuve t’a touché, as-tu dit : « C’est à Allah que nous appartenons, et c’est vers lui que se fera notre retour » ? (11)

Car le prophète salla LLAH 'alayhi wa sallam a dit : « Prononcez la formule de retour à Dieu pour tout, même pour les lacets de vos chaussures, car cela fait partie des épreuves ». Cheikh Al-Albâni l’a déclaré Hasan (bon) dans Sahîh Al-Kalam At-Tayyib (n؛140).

As-tu fait cette invocation aujourd’hui :

 « Seigneur, je me réfugie auprès de toi contre le fait de t’associer quelque chose alors que je sais, et je te demande pardon pour ce que je ne sais pas » (12).

 Car celui qui fait cette invocation, Allah éloigne de lui le polythéisme majeur et mineur (Sahih Al-Jâmi’).

 

 


 

1   La prière à la mosquée est obligatoire pour tous ceux qui peuvent entendre l’appel à la prière émis de

la mosquée, quand il est fait, car tout le monde sait qu’en France l’appel à la prière n’est pas autorisé et

ne peut être accompli qu’à l’intérieur de la mosquée. Ainsi, on entend par pouvoir entendre l’appel à

la prière, l’appel supposé qui est émis par un homme élevant la voix sans utiliser de microphone par

un temps clair sans vent et sans bruit (comme la circulation, ou le bruit d’une usine, etc.). Si ces

conditions ne sont pas remplies alors, la prière chez soi n’est pas réprimandable, mais la prière à la

mosquée reste meilleure. Allah est plus savant. Abu Hamza Al-Germâny : NdC.

2  Voir la note de fin de page n°1. NdC

3  Les meilleures sont deux unités de prière avant la prière de l’aube (fajr), quatre avant la prière du

midi ( dhohr) et deux après, deux après la prière lors du coucher du soleil (maghreb) et deux après la

prière de la nuit ( ichaa). NdC

4  Dire : « Inni Ass Alouka Al-Jannah ». NdC

5  Dire : « Inni A’oudhoubika mina Annar ». NdC

6 Voir le livre désormais célèbre : « la citadelle du musulman » pour connaître ces invocations. NdC

7 Il est recommandé de dire 70 fois : « Astaghfiroulah wa Atoubou Ilayhi » NdC

8 Dire : « Ass Alouka Allhoumma Achahâda. » NdC

9 Dire : « Ya Mouqalliba Alqoulouba Thabbit Qalbi Ala dinik. » NdC

10Ces moments sont : le dernier tiers de la nuit, entre le adhan et l’iqama, au commencement de la

pluie, la dernière heure du jour du vendredi, etc. NdC

 

11 D

 

ire : « Inna lilah wa inna Ilayi Raji’oune.» NdC

12

 

Dire : « Allahoumma Inni Aoudhou bika Ane Ouchrika bika wa ana a’lam, wa Astaghfirouka limâ lâ A’lam. » NdC

 

 


 

 

 Source : conclusion de son livre

Al-Qabr

Révisé par Abu Hamza Al-Germâny

 

 

Oummy Sabiha

 

 

Repost 0
Published by oummy sabiha et tata imane - dans Section Rappel
commenter cet article
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 22:44

salam alaykounna,

 

je vous partage une vidéo qui m'a touchée car elle est un vrai rappel ...

Faire face à la plus dure des épreuves pour des parents , en ayant ce comportement de reconnaissance vis à vis de Notre Seigneur ... ALLAH AKBAR ... je ne pouvais que vous la faire partager !!!

 
Anas (que Dieu l'agrée) a dit : "Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) passa devant une femme qui pleurait auprès d'une tombe. Il lui dit : "Crains Dieu et sois patiente!"
Elle dit : "Laissez moi en paix! Tu n'as pas été touché par le malheur qui m'accable et tu n'as jamais rien connu de tel".
Quelqu'un lui dit : "C'est le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui)"
Elle se présenta à la porte du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) sans y trouver de portier (pour l'en empêcher).
Elle dit au Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) : "Je ne t'avais pas reconnu".
Il dit : "La patience n'est digne de ce nom qui si elle se manifeste au premier choc".

D'après Anas Ibn Mâlik (que Dieu l'agrée), le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : "La (vraie) résignation consiste à supporter le premier choc d'une affliction". (Mouslim)

 

 
  

Selon Souhayb Ibn Sinan (que Allah lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut d'Allah sur lui) a dit: "Ce que l'affaire du Croyant est étonnante! Son affaire ne comporte (pour lui) que du bien, et cette faveur n'appartient qu'au Croyant: s'il est l'objet d'un événement heureux, il remercie Dieu et c'est là pour lui une bonne chose. S'il est victime d'un malheur, il l'endure avec patience et c'est là encore pour lui une bonne chose". (Rapporté par Moslem)

 
Et quelle bonne chose ????!!! Voilà la récompense de ceux qui se comportent comme cela ...

Allah ta3ala a dit :

 "155. Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants,
156. qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Dieu, et c'est à Lui que nous retournerons".
157. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés. » Sourate 2

Selon Abou Mousa (qu’Allah soit satisfait de lui), le Messager de Dieu (pbsl) a dit : « Quand l'esclave de Dieu perd l'un de ses enfants, Dieu dit à Ses Anges : « Avez-vous retiré l'âme du fils d'untel ? »
Ils disent : « Oui. »
Il dit : « Vous avez donc cueilli le fruit de son cœur ? »
Ils disent : « Oui. »
Il leur demande : « Qu'a dit alors Mon esclave ? »
Ils dirent : « II T'a loué et dit : « Nous appartenons à Dieu et c'est à Lui que nous devons retourner. »
Dieu le Très-Haut dit : « Construisez donc pour Mon esclave une maison au Paradis et appelez-la : La maison de la louange. » (Rapporté par Tirmidhi)
Bon visionnage !!!
Oummy Sabiha
Repost 0
Published by oummy sabiha et tata imane - dans Section Rappel
commenter cet article

Profil

  • oummy sabiha tata imane oum boutchoux
  • Nous sommes 3 soeurs fiLLAH  à tenir ce blog afin de vous partager un maximum d'idées pour vos bambins...
  • Nous sommes 3 soeurs fiLLAH à tenir ce blog afin de vous partager un maximum d'idées pour vos bambins...

Recherche

Archives